Le jardin minimaliste du donjon de Vez crée en 1989 par Pascal Cribier (1953-2015), architecte paysagiste, lauréat en 1990 du concours pour réhabiliter le jardin des Tuileries à Paris.

Au Donjon il va réaliser le jardin en collaboration avec Patrick Ecoutin.

Ensemble, ils vont créer un jardin contemporain minimaliste en s’inspirant de l’iconographie médiévale.

Un échange visuel entre un quadrilobe végétal (forme géométrique emblématique du Moyen-âge) et des quadrilobes de pierres amorcent un dialogue entre l’architecture végétale vivante et l’architecture minérale ancienne.

La tradition des jardins clos du Moyen-Âge est aussi évoquée par les différences de niveau du gazon et par le dessin du parterre principal qui est fait de savants raccourcis de perspective, car à l’époque médiévale la perspective n’existe pas. C’est dans ce souci de continuité que les haies de buis sont deux fois moins hautes à l’arrivée qu’au départ, et augmentent ainsi l’effet de concentration.

Au centre de ce jardin minimaliste, Pascal Cribier va également installer des bouquets de gaura, qui évoquent les tapisseries médiévales dites aux « mille-fleurs ».

Au pied de la chapelle, Pascal Cribier va réaliser un miroir d’eau, pour refléter les ruines de l’ancien logis fortifié. Le bleu du ciel dans l’eau est prolongé par un parterre de semis d’iris bleus, ancien symbole de la France royale. Ce jardin s’enrichit ainsi au fil des saisons de floraisons éclatantes : iris sibirica, bouquets de lin, ou tulipes jaunes et noires sur les cotés.